samedi 28 mai 2016

Les suites de mes livres


Il y a quelque jours, j'ai reçu via mon formulaire de contact un gentil message de Mathilde qui me disait avoir apprécié "Détraqué" (un grand merci à elle au passage parce que ça me fait toujours plaisir ! :-P) et qui aimerait savoir si une suite était prévue à ce livre. J'ai essayé au moins une dizaine de fois de lui envoyer une réponse mais mon gmail refuse tout simplement d'expédier quoi que ce soit vers son adresse hotmail. grrrr Donc je profite de mon blog d'une, pour lui présenter mes excuses pour mon silence dû à un problème technique indépendant de ma volonté. De deux, pour répondre "publiquement" à son interrogation parce que cette lectrice n'est pas la première à me poser cette question sur cette romance précisément. Craig a fait des émules ! hihihi Et de trois, c'est l'occasion ou jamais de vous donner mon avis général sur mes propres suites.

En romance - et ailleurs aussi lol -, il existe deux sortes de suites. Je ne parle pas des mini-séries de cinquante pages (par exemple chez Nisha Éditions ou Addictives) mais de "vrais" volumes. Soit chaque tome de la série est centré sur un couple différent mais le lecteur croise les personnages des volumes antérieurs à un moment donné puisque de figures principales, ils en deviennent secondaires dans les volets suivants. Soit c'est le même couple qui évolue sur plusieurs tomes, généralement une trilogie. Mhmm allez savoir pourquoi... ;-) Les héros se rencontrent, s'aiment et rompent juste à la toute fin du premier tome pour créer du suspens. Dans le deuxième acte, ils se retrouvent, se rabibochent et essayent d'éclaircir quelques zones d'ombre de leur passé. Mais il y a le grain de sable au dernier moment qui vous fait rager de devoir attendre le troisième tome. Enfin, dans le dernier volet, c'est l'amour fou et tous les malentendus sont levés. ahhh *gros soupir de soulagement*

Autant j'adore lire les suites et surtout j'admire les auteures qui savent les orchestrer (Nathalie Charlier a prévu cinq tomes de "Troublante obsession" !!), autant je vous le dis d'entrée de jeu, je ne suis pas très férue des rallonges pour mes livres ! C'est dans mon caractère, j'ai une écriture serrée et je m'éclate beaucoup plus avec les tomes uniques. Bien sûr, j'ai quelques séries dans ma bibliographie mais vous n'imaginez pas à quel point cela été pénible de les boucler. mdr Pour "Une audacieuse St-Valentin", quelle galère de reprendre les mêmes personnages !! Déjà que j'avais sué sangs et eaux pour le tome 1. o_O Au moins pour ma série "Westfield & Westfield", c'était deux couples différents. lol Pour constater le degré de mon "calvaire", "Second Souffle" est encore en chantier, cela fera plus de deux ans qu'Addison attend sa propre histoire ! Mais je peux l'annoncer maintenant, la suite de "Secrète Jen" sortira en 2017, soit trois ans après. En revanche, j'aime bien écrire des bonus parce que ce n'est pas trop long. ^^

Alors tout ce speech pour répondre à l'interrogation plus haut : non, il n'y aura pas de suite à "Détraqué". J'adore mes héros mais le tome se suffit à lui-même. ;-)


* * * * * * *



Ce dimanche, n'oubliez pas, c'est la fête des mères ! Notre maman, on l'aime tous les jours mais on ne le lui dira jamais assez. :-) Donc n'hésitez pas à la mettre à l'honneur tout au long de cette journée spéciale. Maman, je t'aime ! ^^


samedi 21 mai 2016

Le choix des noms


Des nuages de prénoms

Aux yeux des lecteurs, les noms des personnages peuvent paraître somme toute très accessoire par rapport à l'ensemble du livre. Après tout, que les héros s'appellent trucmuche, bidule ou duchmol, cela ne changera pas grand-chose à l'intrigue. En effet, le suspense ou l'émotion résident rarement dans leurs patronymes ! lol Eh bien moi, je dois être une psycho-rigide du nom puisque j'aime bien donner à mes personnages une identité tout de suite. Pour leur insuffler un début d'étincelle de vie. Donc avant même de commencer à coucher leur histoire noir sur blanc, j'ai un besoin maladif de les affubler d'un prénom et nom et pas simplement nés sous X. 

Ma première étape consiste à dénicher le fameux prénom. Alors là, pas de miracle, vive les sites Internet ! ^^ Comme je suis toujours dans ma période américaine, je me rencarde plutôt dans la catégorie des prénoms à consonances anglophones. Je peux passer des journées à éplucher ces sites. Je prononce à haute voix les prénoms susceptibles de me plaire pour les tester. Je note, je raye quand je trouve mieux, puis je reviens dessus parce que finalement ce n'était pas si mal... C'est une période d'indécision que je déteste donc je mets un point d'honneur à la résoudre rapidement. Tant que je n'ai pas trouvé the prénom, je ne lâche pas l'affaire ! Est-ce que je vous ai déjà dit que j'étais mono-maniaque ? lol

Quand est-ce que j'achève ma quête du prénom idéal ? Ce n'est pas le tout de s'acharner mais il faudrait peut-être penser à écrire l'histoire, ma cocotte ! lol En fait, lorsque j'ai la conviction profonde que c'est celui-là et pas un autre qui collerait le mieux à un de mes héros. Je tiens vraiment quelque chose quand je reviens plusieurs fois sur le même prénom. Je sens qu'une connexion est en train de se créer. Je me l'approprie doucement mais sûrement. Même si je sais que des centaines de héros portent déjà ce prénom, pour moi, il est unique ! Une fois adoptée, l'identité de mes héros ne changent pas. En tout cas, ce n'est encore jamais arrivé que je la modifie en cours de route. ^^

Je ne sais pas si vous l'avez remarqué mais j'ai une nette préférence pour les prénoms courts avec au maximum deux syllabes (Rhys, Craig, Jen, Aden, Summer, Chase, etc.). D'une pour une question de commodité, parce que c'est bien plus rapide à écrire ha ha ; et de deux, parce que je trouve qu'un son ou deux, ça claque plus qu'un truc à rallonge. Par exemple, pour moi, Benedict ou Donovan (mes héros de "Laissées pour contes") sont trop longs et lourds à porter ! Certes, j'aurais pu me décider pour des prénoms plus courts mais c'étaient ceux-là qu'il me fallait. Eh oui, je ne fais pas toujours ce que je veux. ^^ Mon pire prénom ? Evangeline = cinq syllabes, nom de Diou !!! o_O

Je n'utilise jamais deux fois un même prénom d'un livre à l'autre pour des personnages différents. Cela peut prêter à confusion. Donc si vous voyez le même dans deux livres distincts, c'est que mon personnage s'amuse à se balader entre mes histoires. ^^ Normalement, je consigne les prénoms dans un fichier après les avoir attribué. Pourtant, un seul a échappé à ma vigilance sur les treize ouvrages : Georgia. Vous pouvez trouver ce prénom dans "Une timide St-Valentin" et "Des Vignes & des Ronces". Je pense qu'il y avait trop de personnages secondaires dans ma nouvelle de la St-Valentin et que je l'ai tout simplement zappé ! Honte à moi, je ne m'en suis aperçue qu'après publication. Donc trop tard pour changer !!! Zut ! Le refera plus ! :-/

Après ma recherche du prénom parfait (seulement à mes yeux), ce n'est pas encore fini puisqu'il me faut maintenant affubler mes héros d'un nom. Là, pareil, je squatte un excellent site américain où sont recensés pas moins de cent mille noms de famille (!!!) classés selon leur popularité, du plus au moins portés. Je n'ai donc que l'embarras du choix. Si avec ça, je ne trouve pas chaussure à mon pied, c'est que je suis vraiment très très difficile ! lol J'essaie également de faire attention à ne pas refiler le même nom de famille à mes personnages. Mais un patronyme marque plus qu'un simple prénom. ;-) 

Dernièrement, j'ai découvert un site qui m'a bien fait rire : un générateur de prénom + nom pour vos personnages de fiction : http://random-name-generator.info/. Plus besoin de se fatiguer à se creuser la binette, la machine mâche carrément le travail pour vous ! Vous n'avez plus qu'à rentrer vos critères. C'est pour un héros, une héroïne ? Vous souhaitez des noms rares, plus communs ou entre les deux ? Tout est possible. Manque plus que le café en prime ! ;-) J'avoue que je ne trouve pas toujours ces associations très heureuses. Je me sers surtout de ce site pour piocher le prénom et le nom séparément et procéder ainsi à ma propre petite tambouille.

J'essaie un tant soit peu de me démarquer des prénoms à la mode mais avec des milliers de romances qui sortent chaque année, c'est difficile d'éviter des redites. lol Pour l'instant, "Aden" est le moins courant d'entre tous les prénoms que j'ai trouvé. Heu, je vous rassure, ce n'est pas non plus une course à l'originalité au risque de devenir ridicule ! mdr Mais disons que j'aime bien farfouiller. En ce moment, j'ai un "Hadley" qui traîne dans ma petite tête. Je pense qu'il sera parfait pour un futur New Adult ! ^^

@ bientôt pour un autre billet ! :-P


samedi 14 mai 2016

A fond la forme !


Je suis sûre qu'à la lecture du titre de ce billet, un petit jingle à grelot a résonné dans votre tête. Ne me dites pas le contraire ! lol Mais rassurez-vous, je ne suis pas en train de faire de la pub pour Décathlon. De toute façon, je ne mets que rarement les pieds dans ce genre de magasin vu que je suis un tantinet allergique au sport. Non, aujourd'hui, chères lectrices, je vais plutôt vous entretenir du fond et de la forme d'un livre. ;-)

Dernièrement, sur le forum réservé aux auteurs auto-édités d'Amazon, une auteure se plaignait que des lecteurs avaient jugé et noté son livre plus sur des critères relevant de la forme que sur l'intrigue de son histoire en elle-même. Ce à quoi j'ai répondu que le fond et la forme constituaient les deux mamelles d'un livre. lol L'un ne va pas sans l'autre... enfin, a priori ! Parce que nous allons voir que ce n'est pas non plus ou tout noir ou tout blanc. Je vais vous épargner les nuances d'une certaine couleur intermédiaire... mdr

Je dirais qu'avec les livres édités, ce problème lié à la forme est plus rarement soulevé. Les auteurs pris en charge par les maisons d'éditions évitent à 99,99 % cet écueil puisque la correction/relecture étant assurée par des "professionnels", les lecteurs se retrouvent ainsi avec des parutions presque impeccables à la sortie, que ce soit au niveau orthographique, grammatical ou syntaxique. Ne reste donc plus qu'aux lecteurs à se concentrer sur le fond. 

Avec l'explosion de l'auto-édition, devenir auteur n'est plus un rêve relégué au fond d'un tiroir, c'est une réalité à la portée de tous, presque en un clic ! En effet, tout le monde peut publier tout et n'importe quoi et n'importe comment. Et c'est là que le bât blesse. La critique qui revient le plus souvent concerne en premier lieu, la forme : l'orthographe, la syntaxe, la grammaire, la conjugaison. Pourquoi ? Parce qu'avant de se plonger réellement dans l'intrigue d'un livre, de voir au-delà, vous avez le filtre des mots qui s'alignent et qui, mis bout à bout, donnent des phrases (waouh, qu'est-ce que je suis intelligente, moi ! :-P). Si le lecteur un tant soit peu à cheval sur la langue remarque constamment des fautes ou doit déchiffrer laborieusement des phrases pour en comprendre le sens, il deviendra complètement hermétique à votre intrigue. Pire, il va s'agacer et abandonner sa lecture alors que vous aviez mis tout votre cœur dans cet ouvrage. :-/ D'où des commentaires assassines et uniquement sur la forme. 

En revanche, si le lecteur est très fâché avec la langue de Molière ou si le livre est correctement écrit, il va pouvoir désormais s'attaquer au fond. Et là non plus rien n'est gagné ! lol Si la forme est une donnée objective, ce sont des normes, des règles que l'on applique, le fond est quant à lui une valeur purement subjective. Le lecteur va réagir selon son affect, son vécu, son propre raisonnement aux péripéties qui arrivent aux héros. Combien de fois ai-je lu : "Je n'aurais jamais réagi comme l'héroïne dans une telle situation". lol Dans ces cas-là, dur dur de plaire à tout le monde ; souvenez-vous l'art est difficile et la critique aisée. lol Mais généralement quand les avis dithyrambiques se rejoignent, excepté quelques grincheux de service, vous pouvez être certaine que le livre est très bon. Là, vous avez ce qu'on appelle le combo parfait : le fond et la forme ! ;-)

Plus haut, j'énonçais une petite nuance. Je m'explique. D'après mon expérience de lectrice, ce n'est pas parce qu'un texte est impeccablement écrit que le fond est à l'avenant. Dernièrement, j'ai lu un livre très très bien écrit mais qui ne dégageait pas une once d'émotion et surtout à l'intrigue peu passionnante. L'auteur a clairement privilégié le style au détriment de la construction d'un scénario. Or, la forme doit sublimer l'histoire et non se substituer à elle. Et d'autres fois, certes le texte comportait des coquilles mais la lecture s'était révélée addictive (c'est un mot à la mode lol). A choisir, je préfère nettement la deuxième catégorie. Pas vous ? ;-) 

Pour terminer, je citerai mon cas d'auteure par rapport à ce sujet. A quelques exceptions près, les lectrices s'accordent à dire que j'ai un style pas trop dégueu, malgré quelques coquilles et autres fautes qui résistent à ma vigilance. grrr Non, là où je pêche réellement, c'est le fond, ce qui à mes yeux est bien plus grave que de pêcher sur la forme car des fautes peuvent toujours être corrigées. Alors que le fond... C'est simple, mes romances, soit on adhère soit on déteste car elles sont parfois excessives et suscitent donc des réactions controversées. Hélas, si je divise, ce n'est pas pour mieux régner ! :-/

@ la semaine prochaine pour un billet sur les noms des personnages ! ;-)

* * * * *

"Contre toi" en 10e position !

Yesssss !!! Ma deuxième romance New Adult est sortie depuis presque 10 jours et il est en 10e position à cet instant T. Donc trop heureuse et trop émue de ce classement !! Merci mille fois du fond du cœur aux lectrices qui ont bien voulu me donner une chance. ♥♥♥ Je profite de ce moment éphémère avant que le livre ne redescende dans le cimetière des e-books lol et surtout avant de me faire méchamment lyncher sur le suivant. :-/


jeudi 5 mai 2016

"Contre toi" en sortie officielle ^^


Contre toi (05 Mai 2016)
http://amzn.to/2fTbyq1


« A première vue, tout semble opposer Aden Wellington, le démon tatoué, et Raelyn Fordham, l'ange aux ailes brisées. De rencontres fortuites en malentendus, un mur d'incompréhension se dressera entre eux. Tour à tour, ils vont se défier, s'attirer, se repousser. Et pourtant, ces deux âmes blessées ont bien plus en commun qu'ils ne le pensent. Sauront-ils s'apprivoiser ? »  

* * * * *

Nous sommes le 5 Mai et il est enfin publié !! ^^ Eh oui, c'est officiellement aujourd'hui la sortie de "Contre toi", ma nouvelle romance New Adult. Je croise les vingt doigts des mains et des pieds en même temps pour que vous l'appréciiez. Cette romance entre Aden & Raelyn est un peu plus longue que celles que j'écris habituellement donc j'espère que vous ne vous ennuierez pas trop en la lisant. Dire que je suis sur des charbons ardents est un euphémisme... Je stresseeeuhhhh !! T_T
  
Je me suis également arrachée les cheveux amusée à faire un petit booktrailer. ^^ Je vous concède que je suis terriblement en retard !! C'est comme diffuser la bande-annonce d'un film après sa sortie en salle. Heu franchement, ça ne le fait pas du tout ! ;-/ Mais mieux vaut tard que jamais. Pas taper, la prochaine fois, je ferai mieux. Tiens, je vais peut-être m'y mettre tout de suite pour vous concocter le booktrailer de "Indéfectible". Comme ça, il sera fin prêt pour la mi-septembre. mdr Ah et puis pas rigoler parce que c'est un petit travail au ras des pâquerettes, au stade de l'amateurisme. 

Tiens au détour de ma longue et fastidieuse fabrication du booktrailer, j'ai rencontré mon héros Aden en chair et en os ! Yes, il existe ! Cheveux longs, yeux gris, bouche sensuelle... mhmm ♥♥♥ Enchantée de faire votre connaissance, moi c'est Héloïse, mais pour les intimes, c'est Hélo ! :-P rhaaa *soupirs*


Aden, mon héros
Mais je m'égare !!! Revenons à nos petits moutons. Et voici sans plus tarder, ma courte bande-annonce pour laquelle j'ai tant sué. ^^ J'ai honte, le film ne dure qu'une minute et 25 secondes !! pfff 

Enjoy !





Bonne lecture à toutes ! ;-) A bientôt pour un nouveau billet !
 

dimanche 1 mai 2016

Le Festival du Roman Féminin 2016 - Le petit reportage ;-)




Le 21 Avril au soir s'est achevée la première édition du Festival du Roman Féminin. ^^ Et je ne m'en suis toujours pas remise ! Rah la la j'ai passé deux jours excellentissimes mais crevants entre les différentes conférences et les dédicaces (heu pas les miennes lol) ! Trop de personnes avec qui rire et discuter, aussi bien les auteures que les lectrices parce que nous partagions le même enthousiasme pour la romance. C'est simple, je n'avais plus de langue à la fin ! D'où mon silence. :-P Bon, la vérité, c'est que je suis aussi très très en retard à vadrouiller n'importe où ! Donc mon billet sera également très très court.

J'ai eu l'occasion de papoter, d'échanger avec d'autres auteures auto-éditées de romance qui s'étaient incrustées à la fête, comme moi ha ha, et nous nous sommes notamment  attardées sur un sujet "brûlant" : l'exclusivité Amazon ! Ah, publier sur une ou plusieurs plateformes, telle était la question existentielle ! Je comprends tout à fait les arguments avancés : il ne faut pas se cloisonner, il faut être vu partout pour vendre. OK, mais voilà, pour ma part, je ne crois pas que ces arguments soient applicables à tous les auteurs. Il n'y a pas vraiment de règles en la matière et chacun voit midi à sa porte. Ce qui marche pour les uns ne fonctionnera pas pour les autres.

Pour avoir testé les deux systèmes à mes débuts, je trouve très confortable de n'être éditée que sur Amazon. Certains diront que je suis une vendue ! lol Oui et j'assume pleinement ce statut. En tout cas pour le moment. ;-) Je ne me leurre pas, je suis une petite auteure et je ne vendais pas ailleurs ou alors si, mais très très peu. Je faisais 75 % de mes ventes sur Amazon et 25 % ailleurs (Kobo et Google Plaie). En me liant complètement à Amazon, j'ai intégré un programme d'exclusivité qui permet aux lectrices d'emprunter mes livres, j'ai donc récupéré le dernier quart qui me restait à m'éparpiller. ;-) La boucle est bouclée. Pour celles qui vendent partout, je leur tire mon chapeau mais ce n'est pas mon cas. :-/

Une réflexion au cours d'une conférence m'a fait doucement rire pendant le festival. Certaines auteures francophones reprochaient à leurs homologues américaines de parfois manquer de "réalisme" dans leurs histoires. Je ne me suis pas mouillée puisque j'avoue volontiers que mes romances sont parfois... excessives ! lol Des lectrices m'ont notamment reproché la demande en mariage express dans "Marry Me" (peu crédible) et je m'apprête à réitérer la chose dans "Mariage & Préjugés". Ouille !!! C'est sûr que dans la vie réelle, mes héros, pour la plupart, seraient carrément imbuvables et hautement répréhensibles !!! lol Craig se serait fait coffrer pour violence, Aden pour harcèlement et Chase pour viol !! o_O Hum, no comment !

Pour résumer ce festival, je vous ai concocté une petite vidéo. Bien sûr, c'est très succinct mais j'espère que ça vous donnera envie de venir, si prochaine édition il y a ! ;-)




A bientôt pour la sortie officielle de "Contre toi". Je n'ai presque plus de doigts ! :-/