dimanche 28 février 2016

La lecture numérique


Dans mon billet d'aujourd'hui, je vais traiter de la lecture sur les différents types d'écran ainsi que du profil d'un lecteur d'e-book. Vous reconnaîtrez-vous ? ;-)


Bon, premièrement, si vous êtes sur mon blog, c'est que vous êtes convaincues par la lecture sur un support autre que le papier puisque je ne suis publiée qu'en numérique. Dans mon dernier article, je rapportais que la vente des e-books représentait seulement 7% des ventes totaux de livres. Eh bien, figurez-vous qu'il y a quelques jours, j'apprenais que moins de 5% des foyers français étaient équipés de liseuses ! o_O Ce qui est vraiment très très peu. A priori, la mayonnaise n'a pas réellement pris avec cet appareil comme c'est le cas aux States. La faute aux tablettes ? Probable car elles serviraient autant à surfer que de liseuse. On aime le tout en un pour sa praticité. Mais il y a plus fort maintenant, le Smartphone ! D'après les chiffres de téléchargements qui ne cessent de progresser, le salut de la lecture numérique viendrait de ce canal. Pour ceux et celles déjà accro à leur mobile, ça ne risque pas de s'arranger. lol Moi, je dis tant mieux car tout le monde en est équipé donc potentiellement plus de lectrices.^^

Au cas où vous ne le sauriez pas, pour celles qui pensaient ne pas pouvoir me lire car, pour l'instant, je ne suis distribuée que sur la plateforme Amazon, vous commettez une grave erreur ! Sachez que même si vous ne possédez pas d'appareil Kindle, le géant américain a pensé à ce crime de lèse-Amazon. Sont fort ces ricains ! Le format est toujours propriétaire, toutefois vous pouvez déchiffrer ma prose en téléchargeant gratuitement l'application Kindle pour l'installer soit sur votre Smartphone, soit sur votre tablette ou également sur votre Ipad ! Donc, vous n'avez plus aucune excuse pour ne pas vous jeter sur mes e-books !!! :-P 



Alors, à quoi ressemble un lecteur numérique type ? Cela n'étonnera personne, il est avant tout un grand dévoreur de livres devant l’Éternel. Que ce soit en papier ou en version dématérialisée, seul le plaisir de la lecture compte. Il a su s'adapter à la nouvelle technologie et adopter ce mode de lecture pour son côté pratique (moins de poids dans le sac ou dans la valise) ; pour le coût des e-books moindre que le livre papier ; pour le gain de place aussi (y avait plus d'étagères disponibles dans sa bibliothèque). Le profil type du lecteur numérique est : un homme dans la tranche d'âge de 25-39 ans, assez diplômé, disposant de revenus assez élevés et habitant dans une grosse agglomération. Gneuhh ? o_O Le seul critère que j'ai retenu et qui m'a interpellée, c'est que c'est un homme ?!! Shocking ! lol Mais un peu plus loin, je suis rassurée. Certes, les hommes constituent la majorité seulement en nombre, ce sont les femmes qui compulsent le plus d'ouvrages. Et toc ! mdr Le lecteur numérique médian déclare lire plus d'une heure (71 mn) sur son appareil et privilégier la littérature en général au détriment de la BD ou des revues plus techniques car moins pratiques à restituer sur un écran. ;-)
Je ne sais pas vous mais il n'y a que le critère de l'âge qui me correspond ! Pour le reste, je suis une femme, peu diplômée, qui n'a pas de gros revenus et qui crèche dans un village paumé mais j'adore lire en numérique. :-P Mais suis-je bête ! C'est le profil type donc la majorité. ;-)

@ la semaine prochaine pour un nouveau billet.

samedi 20 février 2016

Les prix bas


Vous l'aurez sans doute remarqué, je suis une personne assez curieuse de nature et j'essaye de me tenir au courant de tout ce qui a trait aux e-books : les ressentis, les chiffres, les prix, le marketing, l'évolution, le marché en général, quoi ! lol Je lis pas mal d'articles sur le sujet et je m'attarde assez souvent sur les blogs qui en parlent (pendant ce temps-là, je n'écris pas !!! A quand les soirées de 24 heures ? lol). Dernièrement, j'ai lu une série d'articles qui véhiculaient deux idées qui m'ont interpellé et sur lesquelles je souhaitais revenir. La première selon laquelle certains éditeurs se "plaignaient" que les courbes de leurs ventes d'e-books stagnaient, et qui accusaient la pléthore d'auteurs auto-édités de plomber ce même marché en tirant les prix vers le bas. L'autre idée concerne justement les prix bas qui susciteraient une trop grande méfiance de la part des lecteurs. Tout ceci me paraît bien étrange !

Il est vrai que l'auteur auto-édité, sauf quand il fait appel à des services extérieurs pour une couverture, une correction ou une éventuelle relecture, a assez peu de frais incompressibles à débourser. Donc il peut se permettre de fixer des prix assez raisonnables pour ses livres selon la longueur (de 2, 99 € à 4, 99 €) et bien plus bas lorsqu'il est relativement inconnu du grand public (0, 99 €). Tandis qu'en face, les éditeurs (je parle bien sûr de ceux dont la notoriété n'est plus à prouver) n'hésitent pas à afficher des prix beaucoup plus élevés (entre 7,99 € et 14,99 €), d'une part, parce que son lectorat lui est presque tout acquis, et, d'autre part, parce qu'ils ont d'autres charges plus importantes que l'achat d'une couverture. Mais pas de stock, pas d'invendus et une rémunération de 20% maximum accordée aux auteurs, eh bien personnellement, je trouve qu'ils abusent au niveau du prix de l'e-book !!! Un peu de modération ne serait pas du luxe. Constatez par vous-même. ;-)


En France, contrairement à la prédiction fantasmagorique de l'auto-édité, ce n'est pas demain la veille que le livre électronique va détrôner le livre papier. Je rappelle que dans l'hexagone le marché de l'e-book représente à peine 7% des ventes des livres !!! Le plus gros des bénéfices des éditeurs provient essentiellement de la vente papier car ils sont distribués en librairie, dans les hypermarchés, lors des salons, etc. Les lecteurs iront spontanément vers eux, la bouche en cœur, sûrs de la qualité. A l'inverse, les auto-édités n'apparaissent pas partout. Ils sont parqués sur les plate-formes marchandes, que ce soit en e-book ou en livre physique parce que hors Amazon et autre Kobo, on n'en veut pas de ces self made authors ! Leur rayonnement est plus que restreint et puis, qui irait dépenser pour un auteur inconnu en grande surface ? :-/ Tout ça pour vous expliquer que pour un éditeur, la vente des livres électroniques ne représente qu'un complément de revenus (environ un ratio de 30 % par rapport aux livres papier pour la littérature de genre) alors que pour l'auteur indépendant, c'est sa principale voire sa seule source (comme moi par exemple) ! Alors quand toutes ces maisons d'édition se plaignent que les indépendants tirent les prix vers le bas, moi, je les soupçonne plutôt de vouloir conserver leur pré carré et de vouloir le beurre, l'argent du beurre et la crémière ! 

Alors, paradoxalement, l'autre idée qui a la dent dure est celle qu'un livre à bas coût est un livre écrit avec les pieds. Là encore l'auto-édité se trouve accusé de tous les maux. Mais sur toutes les plate-formes, vous pouvez télécharger des extraits pour vous faire une idée du style de l'auteur, de son orthographe ou de sa syntaxe. Vous n'avez plus aucune excuse pour ne pas adopter vous aussi un auteur auto-édité ! ;-) Je crois que la différence fondamentale entre un éditeur et un auto-édité, est que le premier cherche avant tout à vendre (en même temps, c'est son métier) alors que pour le deuxième, ce qui l'intéresse c'est d'être lu par un maximum de gens d'où le prix dérisoire affiché à l'écran. Il ne faut pas rejeter tout en bloc sous prétexte que le livre est à 0, 99 € ou à 2, 99 €. Est-ce qu'il faut forcément qu'un livre soit très cher pour attirer les lecteurs ? Diantre, voilà la raison pour laquelle mes ventes d'e-books ne décollent pas ! Dès demain, je les place sur orbite à 4, 99 € ou, allez soyons fous, à 5, 99 € tant qu'on y est. A 0, 99 € et 2, 99 €, je suis en dessous du seuil de respectabilité ! ;-)   

@ bientôt pour un nouveau billet !

dimanche 14 février 2016

La St-Valentin et "Une St-Valentin détraquée" en téléchargement gratuit !


"Tous les garçons et les filles 
 Se promènent dans la rue deux par deux
Tous les garçons et les filles 
Savent bien ce que c'est qu'être heureux
Et les yeux dans les yeux et la main dans la main 
Ils s'en vont amoureux sans peur du lendemain..."

Ces paroles légèrement tronquées ne sont pas de moi, mais tirées de la chanson de Françoise Hardy "Tous les garçons et les filles". Ceci pour illustrer mon billet et souhaiter une très bonne fête de la St-Valentin à toutes les amoureuses avec leurs amoureux ! ! ^^ Tout plein d'amour en ce jour spécial. ♥♥♥ J'espère que vous serez gâtées comme il se doit... sinon les filles, sortez le rouleau à pâtisserie ! :-P 

Quant à moi, j'ai l'immense plaisir de vous offrir ce petit cadeau, "Une St-Valentin Détraquée", un bonus qui met en scène un de mes couples vedettes, Patience et Craig. J'espère du fond du cœur qu'il vous agréera. Sinon, vous aurez aussi le droit de sortir le rouleau à pâtisserie ! Perso, je préfère les tomates et mûres de préférence, ça fait moins mal... ha ha

"Une St-Valentin détraquée"
« Patience et Craig, jeunes mariés, filent le parfait amour. Tous deux s’apprêtent à passer une soirée de la St-Valentin en tête-à-tête dans un cadre chic. Mais c’est sans compter sur une rencontre qui va faire voler en éclats leurs prévisions les plus romantiques ! »

Excellente lecture à vous ! ♥♥♥♥

Une St-Valentin Détraquée en ePub 

Une St-Valentin Détraquée en Kindle 


Si vous avez le moindre souci pour le téléchargement, vous pouvez joindre le SAV via le formulaire de contact, à mon mail (heloise.cordelles@gmail.com) ou sur ma page Facebook en cliquant sur le F rose. ^_^

vendredi 12 février 2016

Le storytelling ou le conte de faits


Décidément, j'aime beaucoup les contes ! ;-) C'est pour ça que je vais vous entretenir de "storytelling". Argh, encore un anglicisme, me direz-vous ?! Don't panic, je vais vous le traduire. Le storytelling se compose de deux mots : story = histoire et telling = raconter, d'où l'art de conter des faits. 

Le storytelling est une arme assez redoutable utilisée notamment dans le marketing - parmi d'autres domaines bien sûr - pour vous faire fédérer autour d'un produit, d'une marque. Je vous donne un exemple, ce sera plus parlant : Apple. Qu'on le veuille ou non, qui ne connaît pas cette entité à la pomme ? Et surtout qui ignore encore le parcours de Steeve Jobs, son fondateur mythique, vous savez celui qui, à 21 ans, a commencé à bricoler modestement dans son garage avant d'être mondialement connu. ;-) Vous ne la trouvez pas touchante, cette histoire ? Eh bien, c'est en ça que réside la puissance du storytelling : une histoire forte et très convaincante qui fait appel à l'émotion avant tout pour séduire largement un public. Toucher le cœur avant la raison (ou le porte-monnaie ! lol).

Le storytelling appliqué aux romances consiste à créer un véritable engouement, une attente, un besoin presque vital de posséder le livre avant même sa sortie. lol Trop fort ! Comment ? Exactement comme le teaser pour les films. L'auteure communiquera à outrance autour de sa future œuvre. Elle glissera judicieusement des allusions couinantes sur ses héros grâce à des répliques accrocheuses ; ménagera un suspense insoutenable autour de l'intrigue pour susciter l'impulsion d'achat (oui, mesdames, vous aurez envie de connaître les tenants et les aboutissants de l'histoire ! lol) et publiera des extraits au compte-gouttes pour vous faire saliver ou enrager selon votre degré d'impatience. Bref, à part être des sadiques, ces auteurs affuteront toutes les armes en leur possession pour vous séduire ! Rappelez-vous le capital sympathie. Très très important de créer une connexion émotionnelle, que les héros deviennent des "amis" aux yeux des lectrices. ;-)

Mais tout procédé a son revers ! A mon sens, il faut posséder une confiance inébranlable dans la qualité de son livre pour le promouvoir sans réserve. La romance aura donc intérêt à être à la hauteur de l'attente créée sinon gare au retour de bâton ! Et franchement j'envie toutes ces auteures qui peuvent et savent matraquer communiquer sans complexe autour de leur chef d'œuvre. Non pas que je ne crois pas en mes propres romances. Je les aime forcément puisqu'elles sont issues de mes entrailles (ce sont mes petits bébés ! lol) mais voilà le doute est constamment là, tapi dans l'ombre prêt à me ronger. Je me suis amusée à laisser deux ou trois messages sur Facebook en relation avec mon New Adult, "Contre toi". Et le fait qu'on me dise : "J'ai hâte de l'avoir !", moi, ça me donne plutôt envie de fuir en Laponie ! Il faut peut-être que je me décomplexe, que je me mette dans la tête que quoi que j'écrive, j'aurai des défenseurs et des détracteurs ! ;-)

@u dimanche 14 Février pour retrouver mes héros de "Détraqué", Patience et Craig, pour leur St-Valentin ratée détraquée ! ;-)

lundi 1 février 2016

Le blog a deux ans et Facebook ^^


Est-ce que je vous ai déjà dit que j'adorais les macarons ? miam miam

Aujourd'hui, c'est un joli anniversaire que je célèbre avec des macarons, ma pâtisserie préférée, celui des deux ans de mon blog ! ^^ Mon Dieu, comme je suis fière et émue de vous l'annoncer. Youpi, je saute partout ! Deux ans d'existence. Déjà ! J'ai l'impression que le temps file à une vitesse. 2015, je ne l'ai pratiquement pas vu passer... Mince, je parle comme une petite vieille. Hum, ne serais-je justement pas en train de vieillir ? :-P

Qui dit anniversaire, dit cadeau ! ;-) Mais c'est vraiment un hasard du calendrier que mon opération "séduction" se déroule le même mois que l'anniversaire du blog. Mais le hasard fait toujours bien les choses. De quoi qu'elle cause la dame ?! Souvenez-vous, je vous en ai parlé quelques billets plus bas. A chacune de mes nouvelles sorties, j'ai décidé d'offrir à cinq lectrices détentrices d'un compte lié à leur Kindle, un bon-cadeau pour pouvoir se procurer gracieusement mon livre. ^^ Pourquoi seulement en Kindle ? Parce que je ne suis distribuée que sur Amazon pour l'instant. 

Donc si vous êtes intéressée pour acquérir mon dernier opus, "Une audacieuse St-Valentin", je lancerai simultanément cette offre dans le prochain billet du blog, le 03 Février, jour de la sortie officielle de ma novella, et en même temps sur... Facebook ! ^^ Oui, vous avez bien lu : FACEBOOK. J'en ai un aussi maintenant, je viens de rentrer dans le moule. Yes ! Après quelques jours d'intense triturage du cervelet, la page Auteure est enfin opérationnelle. Pour la visiter, soit vous cliquez sur le f rose très girly (ouais parce que bleu c'était pour les garçons :-P) à gauche, soit vous cliquez ICI. Je ne maîtrise pas encore la bête alors soyez indulgentes avec une petite vieille. ;-)

@ mercredi pour l'annonce de ma sortie, pour mon offre et peut-être que d'ici là, on se croisera sur fb ! ;-)