dimanche 20 décembre 2015

Joyeuses Fêtes de fin d'année !

Mon beau sapin... ♪♪

Pour une fois, je vais écrire un billet assez bref. Je peux entendre certaines d'entre vous souffler de soulagement et d'autres chuchoter : "Ah, on ne va pas se coltiner des paragraphes et des paragraphes de son délire incompréhensible !" Mais ne vous réjouissez pas trop vite, ce répit ne sera que de courte durée. Vous subirez mes humeurs en long, en large et en travers l'année prochaine. :-P

Eh oui chères lectrices, nous sommes déjà arrivées en bout de course. C'est la fin de l'année. Je vais vous sortir ma rengaine préférée comme un vieux disque rayé : "que le temps passe vite !" ^_^ La dernière page 2015 est en train de se tourner. J'écrase une larme en l'enterrant presque pour de bon. Le chapitre 2016 se profile à l'horizon et il n'appartient qu'à nous d'écrire les lignes de notre destinée sur ces feuilles vierges. ;-)

Je m'absente pendant les fêtes de fin d'année donc le blog va être en stand-by pour les deux semaines à venir. Je pars célébrer Noël en famille et surtout allonger mes courtes jambes sous la table. Yesss ! Plus de cuisine ni de vaisselle à faire pendant quelques jours ! Le. Bonheur. Total ! ;-) J'aime bien me retrouver derrière les fourneaux mais ce que j'apprécie le plus c'est de pouvoir souffler de temps en temps. Ne plus devoir faire un choix cornélien entre des pâtes Lustucru ou une purée Vico et laisser les autres gérer à ma place ce petit tracas du quotidien.

Je mettrai à profit ce temps de repos pour essayer de nettoyer mon ordinateur (encore !) et de réfléchir à des améliorations éventuelles pour mon humble "carrière" d'auteure. Ouh la la, rien de grandiose mais des petites choses, quelques cadeaux, des surprises, etc. En tout état de cause, je reviendrai le 1e janvier, fidèle au poste, pour vous souhaiter la bonne année, établir un bilan définitif de l'année écoulée et vous livrer le fruit de mes intenses cogitations. Mais avant d'anticiper les évènements de 2016, intéressons-nous au temps présent. 

Ce billet est l'occasion rêvée pour moi de vous remercier très très chaleureusement pour avoir fait l'effort de venir sur mon blog vous farcir et de lire mes élucubrations, mes états d'âme d'auteure auto-éditée. Merci également à vous qui avez pris quelques heures sur votre précieux temps pour lire mes modestes romances, de les apprécier, de m'envoyer un mail pour m'encourager, de déposer un avis...

Du fond du cœur, je vous souhaite un magnifique Noël plein de joie, d'éclats de rires, de moments précieux passés en compagnie des personnes que vous aimez et aussi un excellent Réveillon de fin d'année ! ☺☺☺

Je vous donne rendez-vous l'année prochaine, en 2016 !

mardi 15 décembre 2015

Le Festival du Roman Féminin le 20 & 21 Avrl 2016 (suite)


Le Festival du Roman Féminin aux couleurs de Décembre ;-)

Ayé, je suis ressuscitée ! ^_^ Chose promise, chose due, je reviens sur le Festival du Roman Féminin avec plus d'informations dans ma hotte, pour celles qui, comme moi, n'auraient pas suivi les péripéties des annonces sur Facebook.

Tout d'abord, voici l'adresse du site du Festival du Roman Féminin sur lequel vous trouverez toutes les informations utiles sur le lieu de l'évènement ainsi que le déroulement de ces deux folles journées. Mais pas que. Cliquez sur l'onglet Auteurs et vous découvrirez de très très belles surprises à la clé ! La caverne d'Ali Baba, je vous le dis ! Des auteures à succès en veux-tu en voilà et ce, dans tous les genres de romance en plus. Que demande le peuple ? Pour ne citer que quelques unes : Lorelei James en érotique, Elizabeth Hoyt en historique, Belinda Bornsmith en fantastique et contemporain New Adult, Emily Blaine et Angela Morelli deux éminentes représentantes de la romance moderne à la française... Etc... etc... Maxima mea culpa aux auteures que je n'ai pas citées. Je vous le répète : que du beau linge !!!! ^^ 

Si vous aussi vous souhaitez venir rencontrer vos auteures préférées dans un cadre informel, partager tout au long de ces deux jours des moments privilégiés avec elles, obtenir des dédicaces (seulement le 21 Avril), je vous signale que la billetterie est ouverte pour réserver vos places --> ICI Dépêchez-vous, il n'y en aura pas pour tout le monde car la capacité d'accueil est limitée donc ne ratez pas ce rendez-vous unique en son genre en France, à deux pas de chez vous quoi ! :-P Pour une seule journée, soit le 20 ou le 21 Avril, le prix est de 35 €, mais si vous optez pour le Pass deux jours, vous ne paierez que 49 €. Attention, l'achat des places est à effectuer impérativement via le site et le règlement soit par carte bancaire soit par paypal, pas de vente sur place.

Quant à moi, je serai présente bien évidemment et je vous donne rendez-vous le 01 Février 2016 (ou plus tôt selon mon super sens de l'organisation :-/) pour tenter de gagner deux entrées gratuites à ce festival. A vos agendas et prévoyez de vous libérer à ces dates si vous voulez participer à mon jeu-concours.  

Pour plus de renseignements, vous pouvez directement contacter Agnès, l'organisatrice de l'évènement : agnes@lesromantiques.com ou moi-même : heloise.cordelles@gmail.com. Que ce soit l'une ou l'autre, nous vous répondrons avec plaisir. Ou alors rendez-vous sur la page Facebook : https://fr-fr.facebook.com/FestivalDuRomanFeminin/

@ la semaine prochaine pour mon dernier billet... de l'année 2015 ! *soupir*

mercredi 9 décembre 2015

La critique est aisée...


Je me promène beaucoup sur les blogs et autres sites traitant de l'auto-édition pour piocher des conseils (que je n'applique pas forcément cf. la promotion) et le moins que l'on puisse dire c'est que la critique négative est un sujet récurrent. Ces sites dispensent à juste titre quelques précieux conseils aux auteurs sur l'attitude à adopter le cas échéant. Il faut bien avouer que rare sont les auteurs indépendants qui remportent l'unanimité. Ah, quel vaste sujet que sont les avis et commentaires agressifs ou pas très flatteurs sur nos livres ! Honte à tous ces vilains lecteurs qui n'ont pas compris notre génie ! mdr Ce serait tellement merveilleux s'ils consentaient à ne nous attribuer que la note maximale comme dans l'émission de feu Jacques Martin, "L'école des fans". Mais voilà, ce monde tout rose n'existe pas. Donc il faut composer avec les mécontents qui n'ont pas apprécié notre œuvre et savoir réagir en conséquence.

Grosso modo le conseil unanime en cas de critique négative est de serrer les dents, de faire le dos rond et de résister à la tentation de répondre à chaud. Car tout le monde le sait : la colère est très mauvaise conseillère. Soufflez, respirez un bon coup, sortez vous promener et vous verrez que cela ira beaucoup mieux. Le monde ne tourne pas autour de vous, que diable ! Après, voici ce que je préconise personnellement et qu'il faut surtout appliquer avec parcimonie : si vous avez réellement tout tenté pour vous calmer et que vraiment vraiment vraiment ça ne marche pas, que voulez-vous, lâchez-vous, vous êtes humain après tout ! ;-) Le clash crèvera l'abcès et aboutira soit à une timide accolade après d'âpres échanges soit à du mépris de part et d'autre. Mais au moins, vous vous sentirez relaxé (ou pas) et peut-être qu'avec le recul, vous relativiserez. Non non, ne me remerciez pas, c'était le conseil gratuit de l'année. hihihi  

Comme je le dis souvent, une production de l'esprit est paradoxale car elle est à la fois quelque chose de très intime et d'exposée à la vue de tous et donc critiquable par tous. Elle est un prolongement de soi, un bébé couvé et modelé à notre image. Donc la critique est d'autant plus mal perçue que l'auteur se sent poignardé dans sa chair alors que c'est uniquement son œuvre qui est passée au crible. Personne ne lui en veut personnellement, on ne le connaît même pas, le bonhomme (ou la bonne femme) ! Vous ai-je déjà parlé de l'égo d'un auteur ? lol Difficile de rester détaché, de savoir faire la part des choses et d'avoir l'esprit zen face à ce genre de commentaire. Mais il faut savoir bonne figure arborer et raison garder. Certes, ça ne fait jamais plaisir, à moins d'être maso, mais ça n'a jamais tué personne non plus ! C'est démoralisant, perturbant, démotivant au possible mais n'est-ce pas justement dans ces moments-là que se mesure l'aune de la passion qui nous anime pour l'écriture. (Si vous avez compris cette fin de phrase, tant mieux. Des fois, j'ai du mal à me suivre...)

Les critiques sans appel que je vois passer peuvent porter sur l'intrigue (cousue de fils blancs ou tirée par les cheveux) ; sur la fin (bâclée) ; sur les dialogues (peu passionnants) ; sur le style d'écriture (sans relief) ; sur l'action (inexistante) ; sur le rythme (trop de longueurs/trop court/pas assez développé/on tourne en rond) ;  sur l'intérêt (peu, sans, aucun ou on s'ennuie) ; trop gnan-gnan ; bourré de clichés ; dès la deuxième page, on sait comment cela va finir ; c'est de l'auto-édition (sous-entendu c'est mauvais dès la première ligne lol), etc... etc... J'en ai toute une palanquée en stock ! lol Et les réponses des auteurs piqués au vif sont en revanche plus limitées, soit ils accusent leurs détracteurs d'acte de malveillance, soit ils crient haut et fort que c'est de la jalousie pure, soit ils les mettent au défi d'écrire un livre à leur tour... Je ne me prononcerai pas sur ces attitudes, chacun voit midi à sa porte. :-)

Depuis le début de mon aventure en tant qu'auto-éditée, ma position sur ce sujet a été très claire. Je savais dès le départ que j'allais me prendre des volées de bois verts. Je m'étais préparée psychologiquement à encaisser et à ne jamais répliquer quel que soient les commentaires belliqueux. Mes romances ne sont pas appréciées de tous et j'accepte volontiers la "sentence". Ma tête ne va pas tomber, seul mon amour-propre sera durement touché, éborgné, égratigné, déchiré, lacéré, en lambeaux, etc. (Ouiiiinnn Maman, ils sont méchants avec moi lol) Mais sachez que même si je ne réagis pas ou ne réponds pas, je lis TOUS les avis. De temps en temps, je balaye le net pour trouver les rares sites et blogs où mes livres sont donnés en pâture. Je peux être déçue, choquée, attristée mais au fond, ce n'est pas bien grave... ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort, non ? Je profite de ce billet approprié pour remercier toutes celles qui ont pris le temps de déposer par-ci par-là un avis sur mes livres, quel qu'il soit, ou qui m'en ont envoyés par mail. Donc un énorme énorme énorme merci à vous ! ;-)

Je vais terminer ce billet par une petite histoire qui fait froid dans le dos. Les faits se sont déroulés en Grande-Bretagne. Un auteur auto-édité anglais n'a pas du tout apprécié la critique très négative qu'une lectrice a déposée sur son chef-d’œuvre. Très très rancunier, ce monsieur a réussi à "tracer" l'impudente. Il a découvert où elle habitait et où elle travaillait. Ni une ni deux il s'est rendu en Écosse et l'a agressée dans le supermarché dans lequel elle bossait. Brrrrrr Qui a dit que les anglais étaient flegmatiques ? o_O Évidemment, la jeune femme blessée à la tête a porté plainte et l'affaire va se régler devant les tribunaux. C'est proprement hallucinant d'en arriver là ! Je n'avais jamais entendu d'un tel "incident" mais maintenant j'ai peur ! Oui, peur que le cas inverse ne se produise, qu'une lectrice vienne m'agresser pour que j'arrête d'écrire ! Peut-être celle-là qui m'a égratignée au passage ? ha ha

Illustration d'une mauvaise critique sur "Laissées pour contes" :-(

Hum, je dois vous laisser car là, tout de suite, il faut que j'aille me pendre. Je ressusciterai dans 5 jours pour un autre billet ! ;-)

samedi 5 décembre 2015

Sortie officielle de "Laissées pour contes"


"Laissées pour contes" (5 Décembre 2015)
http://amzn.to/2g2baF2

Ayé c'est le Jour J ! Le Grand Jour ! The D Day quoi ! ^^ Arghhh et comme d'habitude j'ai mes bouts de phalanges abîmés. lol Je stresse pas mal car c'est vrai que je n'ai pas beaucoup communiqué autour de ce recueil. J'ai voulu organiser mon jeu dessus donc il m'a fallu rester motus et bouche cousue. Et après, j'ai privilégié des billets plus "sérieux". D'ailleurs les précommandes s'en ressentent. Là où j'avais une douzaine de préventes en deux semaines, présentement je n'en ai comptabilisé que la moitié. :-/ J'espère que ce n'est pas un mauvais présage car vous auriez tort de vous priver de cette lecture, sans prise de tête, idéale en cette période festive et le tout à un prix modique pour le nombre de pages... Enfin je dis ça, je dis rien ! hihihi

Je profite donc de ce billet pour m'étendre plus largement et essayer de faire ma petite publicité sur ces trois histoires inspirées de trois contes de fées. J'ai aimé écrire chacune de ces nouvelles aux trames variées mais toutes reliées entre elles. Il y a une vraie continuité dans ce recueil et point trop de frustration puisque vous retrouvez tous les personnages dans l'épilogue final. J'ai hésité car j'aurais pu écrire une quatrième nouvelle mais j'ai pensé que cela faisait trop à ingurgiter d'un coup !

Alors de quoi parlent ces jolies nouvelles ? Je vais essayer de vous appâter sans trop vous en dévoiler, sinon où serait le plaisir de la découverte, je vous le demande ! J'ai aimé jouer sur les contrastes, les  contraires, de même que j'ai appuyé sur leurs différences physiques. Ne dit-on pas que les opposés s'attirent ? ;-) En tout cas, c'est comme ça que je conçois mes romances, avec un rien de conflit, d'obstacle pour pimenter leur relation. Mais c'est pour mieux les faire tomber dans les bras l'un de l'autre, mon enfant ! Donc attendez-vous à des déclarations à la clé qui vous feront soupirer. Fan de comédies romantiques devant l'éternel, je ne me referai pas ! ;-P

Dans la première histoire, "Escarpin à son pied", mes héros s'entendent comme chiens et chats. Leur relation est devenue conflictuelle suite à leur première rencontre accidentelle. Les réflexions incisives, caustiques fusent de part et d'autre. Donovan a des idées bien arrêtées et vous aurez envie de lui donner des claques à ce prince pas si charmant ! Dans la deuxième nouvelle "Trop belle pour moi", leur haine n'a d'égale que la passion irrésistible qu'ils éprouvent l'un envers l'autre. La température va rapidement grimper car c'est très hot entre eux, d'où une recrudescence de scènes sensuelles dont une assez musclée ! Une petite anecdote en passant, j'ai eu un mal fou à retenir le prénom : Benedict, il refusait de rentrer dans ma petite tête ! A chaque fois, je lisais... Dominic. mdr Et enfin dans "Ugly Heather", l'ambiance est beaucoup plus détendue, une sorte de calme après la tempête de la deuxième histoire, mais pas moins chargée émotionnellement. L'héroïne est vraiment touchante et pourrait bien vous surprendre. C'est tendre et drôle à la fois et chose inhabituelle, vous n'aurez pas envie de frapper mon troisième prince-crapaud ! Enfin, peut-être que si au début à cause de sa désinvolture. lol

Bon, si avec tout ça, je n'ai pas réussi à vous convaincre... eh bien, j'essaierai de faire mieux la prochaine fois ! Cent fois tu te remettras sur le métier.

Je souhaite vraiment une excellente lecture à toutes celles qui se seront laissées fléchir par mes arguments (en béton, cela va sans dire) et je les remercie chaudement d'avance de s'intéresser à mes romances sans prétention.

@ la semaine prochaine pour un billet sur les critiques négatives ! ;-) 

mardi 1 décembre 2015

Promotion & promotion


Dans l'idéal, si un auteur auto-édité consciencieux veut mettre le paquet pour vendre un maximum d'exemplaires de son livre, il peut s'appuyer sur une règle d'or issue de la stratégie marketing : les fameux 4 P. Il doit d'abord s'assurer de la qualité de son Produit, puis le mettre en vente à un Prix adéquat sur toutes les Places pour le rendre très visible, enfin savoir en faire la Promotion. Tout un programme ! lol C'est sur ce dernier point que je vais axer mon article. Dans ce billet, le mot "promotion" signifie regrouper toutes les conditions pour en accroître la vente soit par le biais de la publicité soit en accordant un ristourne.

Je crois vous l'avoir dit (et répété) : l'auteur auto-édité cumule plusieurs fonctions, il est à la fois l'auteur (normal !) et son propre éditeur. Et à ce dernier titre, il lui appartient de s'occuper de sa réclame. "Il est tout beau tout chaud mon livre. Achetez-le, vous ne le regretterez pas !" Un brin narcissique, me direz-vous ? Ouiiiiiiiiii ! :-P Avant la démocratisation d'Internet, il était difficile pour un auteur indépendant de s'auto-promouvoir sans un bas de laine conséquent et sans sortir de chez lui. Il lui fallait non seulement débourser une coquette somme pour acheter des espaces publicitaires mais également donner de sa personne pour démarcher les libraires pour se voir attribuer un coin de table. Internet a changé la donne. Excepté le prix de l'abonnement chez votre fournisseur, il est possible pour (presque) pas un rond et sans mettre le nez dehors de se faire connaître ! Magique ? Pas tout à fait. Énergie et temps, tu consacreras à cette activité !

De nombreux outils permettent à un auteur affranchi qui en veut de rayonner dans le royaume de France et ailleurs. Certains optent pour la fabrication d'un site internet, une vitrine qu'ils chouchouteront et peaufineront... à condition de s'y connaître en langage 2.0. Sinon, engager un webmestre et là, ça peut coûter un peu cher entre le nom du domaine, l'hébergement, les mises à jour... Quoique j'ai vu Wix (pour créer gratuitement son site) dans quelques adresses d'auteurs. Alors perso, je trouve que le site internet est un rien figé et froid. Et c'est aussi moins pratique pour dialoguer avec les lecteurs. Ou alors je me fais une fausse idée ! lol Toujours est-il que je ne l'envisage pas pour le moment, faute de moyens et de capacités intellectuelles.
 
Rebutés par les coûts ou la difficulté d'un site web, certains auteurs préfèrent se rabattre sur le blog (comme moi), plus accessible techniquement parlant quand on est moins calé. Des sites comme Blogger ou Wordpress (plus compliqué) proposent un hébergement gratuit avec des choix de configurations préinstallés . A mon humble avis, je trouve que ce moyen de communication est plus adapté pour être plus proche de ses lecteurs. Enfin viennent les canaux préférés des auteurs : les réseaux sociaux ! Facebook, Twitter et consorts permettent une interaction instantanée avec son public. A ce propos, Aloysius Chabossot, un auteur à l'humour caustique, prédisait qu' "en 2030, les intitulés des comptes Facebook commenceront tous par auteur" ! mdr A côté de ces moyens (presque) gratuits, il existe des campagnes de publicité payante. Par contre, ne me demandez en quoi cela consiste, je ne me suis pas penchée sur la question. Je sais juste qu'il faut mettre la main au porte-monnaie... :-/

L'autre argument marketing qui permet de toucher un maximum de lecteur, c'est le prix ! Je parlais plus haut d'un prix adéquat. Si un auto-édité se rend compte que son e-book ne se vend pas, peut-être devrait-il réviser son prix ? Est-il trop élevé et dans ce cas, il peut constituer un frein à l'achat. Pour toucher son public, l'auteur a donc tout intérêt à le baisser, soit définitivement soit temporairement. Je fais partie du programme d'exclusivité sur la plateforme Amazon et à ce titre, je reçois parfois des incitations à diminuer pendant quelques jours le prix de mes e-books à 2, 99 € de -50 à -70%. Pour l'instant, j'ai toujours refusé. D'une part parce que j'estime qu'à ce prix-là, c'est déjà correct. D'autre part, je suis très mitigée quant aux rabais. Un lecteur achète au prix fort le lundi et le lendemain, l'e-book se retrouve à -70%. Je sais que c'est le principe des soldes et que c'est le jeu ma pauv' Lucette mais j'ai des scrupules à pratiquer la remise. Quoique quand je vois l'exposition que cela amène, je me dis que j'ai tort de ne pas en profiter... Après, je ne dis pas "Fontaine, je ne boirais jamais de ton eau..."

En conclusion, je ne suis pas prête de rayonner, à part peut-être dans mon salon. :-/ Je n'ai pas de site internet, je ne sais pas me vendre et encore moins crier que "mon livre est génial" (j'espère juste ne pas récolter trop d'avis négatifs en retour !), je suis absente des réseaux sociaux, je n'ai pas de service presse, je n'aime pas accorder des remises... Bref, je suis très très mal barrée ! Note pour l'année prochaine, créer une adresse Facebook pour confirmer la prédiction d'Aloysius Chabossot, Auteure Héloïse Cordelles. ;-)

Ah si, je sais quand même dire une chose : @ la semaine prochaine pour la sortie de mon recueil de nouvelles : "Laissées pour contes" ! ;-)